La Maison du Diocèse et son jardin « extraordinaire »

Créer un jardin fleuri et des carrés potagers dans le parc de la Maison du 174 rue Léopold Dusart ? C'est fait depuis le 31 mai !

Née à la suite de Laudato si', l'idée germait depuis deux ans dans la tête de Vincent et Laetitia de Prat, citoyens de Saint Saulve, parents de quatre enfants, engagés aux Equipes Notre Dame et dans les Scouts de France. Ajoutons pour boucler les présentations que Vincent est ingénieur dans les Transports, Laetitia professeure des écoles dans l'enseignement catholique primaire.

Aujourd'hui, sous une météo clémente, le couple donne le «top départ» de cette initiative au coeur d'une clairière de 2200 m2, rejoint par leurs amis partie prenantes à l'aventure : l'agriculteur mitoyen du lieu, Jean-Michel, Michel (agriculteur et diacre), Yves, prêtre paysan à la retraite, Marité et Jean-Pierre, André, prêtre animateur spirituel de la maison du diocèse, Bruno, prêtre venu en voisin de la paroisse saint Jean du Mont d'Anzin, Bénédicte et Olivier, Violaine, Marie-Laure et David, la communauté Palavra Viva, sans oublier Sylvie, l'intendante des lieux et le père Emmanuel Canart, vicaire général !

«Ni écolos ni bobos, notre objectif est de faire grandir notre foi à travers Dieu qui nous parle par cette magnifique nature, c'est l'enseignement que nous avons reçu à la lecture de l'encyclique du pape François», expliquent Vincent et Laetitia, visiblement heureux et presque émus en accueillant et rassemblant les visiteurs venus nombreux.

Ce «Jardin extraordinaire» comme l'aurait chanté le poète Charles Trénet ou ce «Petit jardin» si cher à un Jacques Dutronc se compose de sept lieux différents :

  • un chemin méditatif avec l'aide de Marie (via Bernadette, de Lourdes),
  • un autel à insectes,
  • trois carrés potagers à cultiver,
  • une souche d'arbre très généreuse faisant office d'oratoire, des plantes aromatiques et médicinales,
  • des nichoirs accueillant des oiseaux (selon l'esprit de François d'Assise et sa «Sagesse d'un pauvre» développée dans l'ouvrage d'Eloi Leclerc, ndlr),
  • des ballots de paille fleuris...

«On y évoluera un peu comme dans un labyrinthe, à notre gré» se réjouit Laetitia.

Avec son fidèle Frêne, cheval Trait du Nord de 4 ans, Yves a donné en direct un coup de herse et de rouleau pour tasser le sol en vue d'une bonne levée. A l'avenir, le lieu -on lui cherche un nom de baptême !-pourrait devenir jardin partagé.

Cette démarche est en lien avec le Réseau diocésain Laudato Si’ récemment créé. Pour l'heure, promenons-nous dans cette belle jachère fleurie, bordée de son allée en gazon !
>
> Ph. C
> * Tous renseignements : Vincent de Prat, tél. 06 20 65 93 26

 

 

Article publié par Réseau Laudato Si' • Publié le Lundi 03 juin 2019 • 742 visites

keyboard_arrow_up